Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Quand le Sniil recueille directement l’avis des infirmières et infirmiers libéraux (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Négociations conventionnelles en panne, relations avec les HADSSIAD difficiles, multiplication des contrôles par les Caisses Primaires d’Assurance Maladie, insécurité grandissante… Les infirmières et infirmiers libéraux ont, plus que jamais, envie de faire entendre leur voix.

Le Sniil, syndicat national représentatif, a donc décidé de leur donner la parole et de recueillir directement leur avis.

Le but poursuivi par le Sniil est double. Il s’agit, d’abord, de cerner au plus près les conditions d’exercice réelles des infirmières et infirmiers libéraux et non pas telles qu’elles sont décrites par des chiffres issus de différentes instances. Mais aussi, dans un second temps, de saisir le plus précisément possible les souhaits d’évolution de la profession. En cette période de négociation conventionnelle, cette démarche, inédite pour la profession, semble même indispensable !

Pour ce faire, un questionnaire simple et rapide à remplir a été élaboré : il est disponible jusqu’au 18 avril à partir de la page Facebook du Sniil ou sur le site sniil.fr ou en cliquant ici 

La synthèse des réponses obtenues sera directement portée par le Sniil vers les instances : auprès du Ministère lors d’un rendez-vous que le Sniil a d’ores et déjà obtenu pour le 20 avril prochain. Mais aussi auprès de l’Assurance Maladie dès les prochaines séances de négociations

1 commentaire sur “Quand le Sniil recueille directement l’avis des infirmières et infirmiers libéraux (Communiqué)”

  1. Une médaille pour le syndicat qui permettra de « déverrouiller le système » comme l’a lui-même indiqué Monsieur Nicolas REVEL Directeur Général de l’Assurance Maladie lors de son audition devant l’assemblée Nationale en octobre dernier!

    « J’ai bien regardé la nomenclature: si on la respecte on travaille à perte et si on la respecte pas on est une fraudeuse accusée d’indus par la caisse. »

    Voilà le commentaire d’une nouvelle jeune Idel potentielle!
    Elle n’a même pas commencé le parcours du combattant des démarches entre la CPAM et l’Ordre Infirmier (les « plus brefs délais » promis étant au moins de 3 mois) et s’est sauvée en courant!
    Elle a compris avant….Pourtant la tournée lui plaisait bien!
    Et les Idel « défendent le bien public », argument choc de la Caisse Primaire qui préfère aux soins de proximité et aux liens déjà existants avec les patients, les HAD ou USP bien plus coûteux que les cabinets de ville, et eux même surchargés..
    Alors oui, on espère encore dans nos syndicats?
    La pari est lancé!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share