Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Avant-première du documentaire « La mission fleuve » (Paris)

Imprimer la liste
Share

Aurélien Beaucamp, président de l’association AIDES et Jacques Maurice, Filmover Production, Philippe Rostan, réalisateur présentent, en avant-première, le film documentaire La Mission Fleuve le 6 juin à 20h au Cinéma le Grand Action (5 rue des Ecoles, Paris 5e).

La mission fleuve, un film de Philippe Rostan. 52 mn
Une coproduction France Télévision / Filmover Production

En partenariat avec le Centre National de la Cinématographie, la Collectivité Territoriale de Guyane, Angoa-Procirep

En Guyane, département français le plus touché par le VIH, l’association AIDES s’est adaptée au territoire pour mener ses actions de façon inédite. Issus-es des territoires et populations qui bordent le fleuve Maroni (Bushinengués Aloukous, Amérindiens Wayanas, Créoles, Surinamais, Brésiliens, Guyaniens…), les militants-es de l’association sont en contact direct avec les habitants : ils-elles partagent leurs langues et leurs cultures, préalable indispensable au dialogue et à la confiance. Seul moyen de transport dans ce paysage de bout du monde, la pirogue de AIDES parcourt le fleuve Maroni pour informer, dépister, libérer la parole et changer le regard des habitants-es sur les personnes touchées. Les militants-es mobilisent l’ensemble des communautés du fleuve pour en faire des relais de leur action. C’est ça la force de AIDES sur le fleuve : agir AVEC les communautés. Car ici, beaucoup reste à faire. Le VIH est frappé du sceau du tabou, du déni. L’information de base a du mal à circuler, laissant place aux fantasmes et représentations sur le virus ou les modes de transmission. Les malades sont rejetés-es, stigmatisés-es. Les populations sont tellement isolées qu’il leur faut parfois plusieurs heures de pirogue pour accéder aux services de santé les plus élémentaires. Et le virus progresse : il frappe d’abord les plus précaires, les plus démunis-es, à commencer par celles et ceux qui n’ont pas les « bons papiers » ou qui se trouvent « du mauvais côté de la rive ». Dans ce contexte difficile, des hommes et des femmes se battent au quotidien pour briser les tabous, faire évoluer les mentalités et proposer des solutions. Sortir du silence et donner la parole aux premiers-ères concernés-es : personnes touchées, associations, soignants, enseignants… Voilà tout le sens de ce documentaire.

À noter : le film sera diffusé le 17 juin sur France Ô, puis la semaine du 26 novembre sur toutes les chaînes Première.

> Inscription presse auprès d’Elody Croullebois (01 77 93 97 65 – ecroullebois@aides.org).

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share