Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Le SNJMG appelle les internes de médecine générale à la grève le 14 novembre (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Après avoir appelé à la grève les internes de Médecine Générale d’Ile de France dans le cadre du conflit qui les opposait à l’Agence Régionale de santé (ARS) à propos des choix de stages hospitaliers (1), le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) a interrogé ses adhérents sur sa participation à la journée d’action pour l’hôpital public le 14 novembre 2019.

En tant que, entre autres, syndicat de personnels médicaux hospitaliers (Internes/FFI et jeunes médecins généralistes hospitaliers) et soucieux de la qualité de prise en charge des patient-e-s, le SNJMG suit le mouvement des hospitaliers entamé par les personnels non médicaux des services des urgences.

Partageant la philosophie de ce mouvement (amélioration des conditions d’exercice et de la rémunération des personnels et adaptation des moyens hospitaliers aux besoins des patient-e-s), le SNJMG s’est posé la question d’y participer.

Après avoir recueilli l’approbation de 96.7% des votes exprimés par ses adhérents, le SNJMG annonce, ce jour, sa participation à la journée du 14 novembre 2019.

Le SNJMG appelle donc tous les internes de Médecine Générale de France ainsi que les FFI généralistes et les jeunes médecins généralistes hospitaliers (assistants, attachés, contractuels…) à faire grève lors de cette journée et à se joindre aux manifestations organisées à Paris et dans d’autres villes (2).

A l’occasion de cette journée, et en plus des revendications communes au mouvement, le SNJMG rappelle ses revendications spécifiques aux internes/FFI et jeunes médecins généralistes hospitaliers :

– Rémunération comme garde de toute obligation de service des internes pour la continuité des soins le samedi matin,
– Revalorisation immédiate des rémunérations de base et des gardes des internes/FFI et des médecins hospitaliers et l’officialisation d’une re négociation tous les 2 ans pour une réévaluation tenant compte du taux d’inflation,
– Réévaluation nationale indépendante des agréments des stages hospitaliers et ambulatoires des internes, incluant le respect du repos de sécurité et du temps de travail comme critères incontournables,
– Obligation de fournir un repas aux internes/FFI et externes pendant les gardes,
– Création/Rénovation de chambres de garde pour internes et externes,
– Amélioration de la transparence et de l’objectivité dans les procédures de validation des stages et des DES de Médecine Générale,
– Préservation des internes de l’influence de l’industrie pharmaceutique,
– Respect de la liberté syndicale des internes et l’arrêt des discriminations entre organisations syndicales,
– Dispense d’astreinte à partir du 3e mois de grossesse pour les internes/FFI enceintes,
– Rémunération des FFI en fonction de l’ancienneté et suivant l’évolution du salaire de base des internes (c’est-à-dire au minimum au niveau des internes première année),
– Mise en application du principe « même fonction et mêmes responsabilités = même statut et mêmes rémunérations pour tous les personnels médicaux » à l’hôpital.

1. : Conflit avec l’ARS d’IdF – octobre 2019

2. : Modalités pratiques de la grève

Contact presse : Dr Sayaka Oguchi – presidente@snjmg.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share