Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Prime soignant COVID-19 : les restrictions budgétaires continuent » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La prime exceptionnelle de 1500 euros ne sera attribuée qu’aux internes des services de première ligne. Les internes de psychiatrie, de chirurgie, de médecine général en cabinet n’auront donc pas de reconnaissance de leur implication pendant la crise.

Le temps de travail des internes n’étant pas décompté, il n’y aura pas de paiement ou de récupération des heures supplémentaires réalisées comme dans d’autres professions.

Un dispositif de revalorisation des gardes effectuées est prévu mais il ne concerne que les gardes réalisées au delà d’une par semaine. Elle seront indemnisée 180 euros pour 14 heures de travail de nuit consécutives contre 120 euros habituellement.

« Même en temps de crise, l’objectif reste de dépenser le moins possible. »

Pourtant, tous les internes, en ambulatoire, en services de chirurgie ou en secteur psychiatrique, ont été indispensables au bon fonctionnement du système de santé en cette période épidémique. De la même façon, les internes en disponibilité, en arrêt maladie, écartés des services pour raison de santé ou congé maternité, se sont engagés dans les régions en tension pour aider les cellules de crise à redéployer les internes volontaires et organiser la réponse à la crise sanitaire. Les internes de chirurgie sont venus dans les services de réanimation aider à la prise en charge des patients.

« Le statut d’interne doit changer, on ne peut pas continuer ainsi »

Rappelons que les internes travaillent en temps normal 58h hebdomadaires, bien au delà du maximum légal, pour un salaire mensuel net de 1400 euros pour un minimum de 6 ans d’études de médecine derrière eux.
Par delà les questions financières, c’est avant tout la question du statut que l’on pose, la reconnaissance que nous sommes des médecins et non des étudiants, le manque de matériel et de personnel pour éviter le glissement des tâches et que la formation théorique et pratique à laquelle on devrait avoir accès soit réelle et de qualité.

Contact presse : Léonard CORTI, Secrétaire général de l’ISNI, sg@isni.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share