Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Covid-19 : point épidémiologique du 9 septembre 2021 (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Amélioration des indicateurs épidémiologiques, tensions hospitalières persistantes, la vigilance reste nécessaire pour consolider la dynamique épidémique actuelle

En semaine 35, la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 se poursuivait pour la troisième semaine consécutive. La tendance à la diminution des admissions à l’hôpital et en soins critiques se confirmait, avec néanmoins des tensions toujours importantes dans le sud de la France métropolitaine et aux Antilles.

Les taux d’incidence, bien qu’élevés, étaient en baisse dans toutes les classes d’âge, excepté chez les 3 à 5 ans (stable). Ils étaient toujours élevés chez les moins de 18 ans, invitant à la plus grande vigilance dans le contexte de la rentrée scolaire. En France, au 07 septembre 2021, 73,2% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 68,3% était complètement vaccinée.

Dans le contexte de la reprise scolaire et des activités professionnelles, la vaccination reste primordiale et doit être associée aux autres mesures de prévention (respect des gestes barrières, limitation des contacts à risque, isolement en cas de symptômes, d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé). La combinaison de ces mesures est nécessaire pour consolider la tendance épidémique actuelle et contribuer à préserver le système hospitalier.

Diminution du taux d’incidence qui reste élévé chez le 20-39 ans

Au niveau national, avec 13 117 cas diagnostiqués en moyenne par jour en semaine 35, le taux d’incidence (137/100 000 habitants) diminue (-24%) pour la troisième semaine consécutive. Bien qu’en baisse, les taux d’incidence restaient élevés chez les 20-29 ans (216/100 000, -30%) les 30-39 ans (207, -24%) et les 10-19 ans (178, -26%). Les taux de dépistage étaient en diminution chez les 10-49 ans et stables ou en légère baisse dans les autres classes d’âge. Les taux les plus élevés étaient observés chez les 20-29 ans (12 555/100 000, -13%) et les 30-39 ans (10 040, -16%).

En France métropolitaine, les taux d’incidence diminuaient dans toutes les régions ; ils restaient les plus élevés en Provence-Alpes-Côte d’Azur (328/100 000, -26%), en Occitanie (160, -31%) et en Ile de France (145, -14%). Les taux de dépistage étaient également en baisse dans toutes les régions.

En Outre-mer, les taux d’incidence restaient les plus élevés en Guadeloupe (520, -52%), Martinique (419, -35%) et Guyane (419, -8%). Le taux d’incidence était de 159 à La Réunion (-14%). Il augmentait à 53 à Mayotte (+50%) invitant à une vigilance particulière dans un contexte spécifique territorial lié aux capacités hospitalières limitées.

Incidence et dépistage par niveau scolaire

En semaine 35, parmi les 274 475 personnes de moins de 18 ans testées pour le SARS-CoV-2 (vs 350 098 en S34, soit -22%), 21 227 nouveaux cas a été rapporté (vs 25 713 en S34, soit -17%). Le taux d’incidence s’est stabilisé chez les 3-5 ans (107 pour 100 000 habitants comme en S34) et chez les 0-2 ans (67, -3%). Il était en diminution chez les 6-10 ans (169, -13%), les 11-14 ans (179, -22%) et les 15-17 ans (176, -28%). Le taux de dépistage a augmenté chez les 0-2 ans (619 pour 100 000 habitants, soit +4%) et les 3-5 ans (869, +10%). Il s’est stabilisé chez les 6-10 ans (1 527, -2%) et était en baisse dans les autres classes d’âge : 11-14 ans (2 542, -31%) et 15-17 ans (3 736, -30%).

Le point sur : situation sanitaire en lien avec le SARS-CoV-2 chez les jeunes avant la rentrée scolaire 2021

Baisse des admissions à l’hôpital et en soins critiques pour la deuxième semaine consécutive

Au niveau hospitalier, les nouvelles admissions étaient en baisse pour la deuxième semaine consécutive, avec 4 248 nouvelles hospitalisations (-20%) et 1 022 nouvelles admissions en soins critiques (-14%). La charge hospitalière restait élevée avec 10 707 patients infectés par le SARS-CoV-2 en cours d’hospitalisation au 07 septembre, dont 2 272 en services de soins critiques. Les décès liés à la COVID-19 (à l’hôpital et en ESMS) étaient en diminution également (681, -7%), semblant confirmer la tendance de la semaine précédente.

Lire le détail en ligne.

Contact : presse@santepubliquefrance.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share