Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Présentation de l’appel pour une opération « Mains Propres sur la santé », Conférence de presse (Paris)

Imprimer la liste
Share
Conférence de presse lundi 5 janvier 11h, à l’Antenne du Parlement européen à Paris (288, bd. Saint-Germain).

Objectif : présentation de l’appel pour une « opération Mains Propres » à l’instar de ce qui s’est fait en Italie à l’orée des années 90.

  • Pour en finir avec les conflits d’intérêts dans la filière médicament
  • Pour réaliser 10 milliards d’euros d’économies en révisant la politique du médicament

En présence de :

  • Serge Rader (pharmacien, lanceur d’alerte),
  • Michèle Rivasi (députée européenne),
  • Dominique Bourg (philosophe)
  • Philippe Even (ancien doyen de la faculté de médecine de Paris et président de l’Institut Necker),
  • Jean-Sébastien Borde (médecin généraliste, président du Formindep)
  • Roger Lenglet (Anticor)

Seront présentés à cette occasion : l’étude comparative réalisée sur le prix du médicament en France et en Italie ; les situations de conflits d’intérêts patentes des anciens ministres, conseillers ministériels, haut fonctionnaires, associations du secteur de la santé… et nos propositions de réforme de la politique du médicament en France et en Europe.

Extrait de l’appel :

« Notre République est victime d’une profonde crise démocratique et est sapée par la généralisation de la corruption qui met en péril notre Etat de droit. Ce phénomène se nourrit notamment de la banalisation des conflits d’intérêts, du lobbying institutionnel des multinationales et de la faiblesse des moyens de contrôle démocratique dans l’exécution des politiques publiques.

La santé est l’une des victimes de ces « liaisons dangereuses ». Le prix du médicament en France est abusif (10 milliards d’économie sont réalisables en s’alignant sur les prix pratiqués en Italie).

Comment en sommes nous arrivés là ? Parce qu’en France, la transparence ne règne pas dans le monde de la santé publique. Les intérêts privés viennent heurter l’intérêt général ; parce nous ne sommes toujours pas sortis de la collusion entre l’Etat et les groupes pharmaceutiques. D’ailleurs, les dernières affaires Cahuzac et Morelle ont révélées ces situations de conflits d’intérêts au plus haut sommet de l’Etat (…) »

Une centaine de personnes font partie des premiers signataires : parlementaires de divers horizons, professeurs de médecine, chercheurs, représentants associatifs luttant contre la corruption et pour un égal accès aux soins…

Contact presse : Sébastien Barles 06 75 00 63 31

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share